La longue histoire d'Alfa Romeo



Raconter la longue aventure Alfa Romeo il faut remonter au début du siècle. En 1910 naît au Portello à Milan L'Anonima Lombarda Fabrica Automobili où sont produites les premières Alfa. Mais il est nécessaire par précision historique de revenir en 1907 où une société Française nommé Darracq pense  pouvoir conquérir le marché Italien en produisant au Portello la 10HP destinée malheureusement à un échec commercial. 

En 1910 Ugo Stella Président d'Alfa reprend l'usine Darracq et produit la 24 HP première voiture "del Portello", Giuseppe Merosi sera le technicien et protagoniste des voitures produites jusqu'en 1923, les premières Alfa sont brillantes, efficaces, agiles et surprenantes à conduire.

Deux événements caractérisent les premières années de vie d'Alfa, l'arrivée de Nicola Romeo, et la Grande Guerre. Le chef d'entreprise Napolitain décide en 1915 d'interrompre la construction automobile et se dédier à l'armée: munition, moteur d'avion permettent à l'entreprise de survivre. En 1916 l'usine compte 2500 ouvriers et devient indispensable pour les forces armées.

En 1918 la guerre terminée, l'automobile revient au centre de la scène, Alfa s'apprête à réaliser de nouveaux modèles, la première voiture de marque Alfa Romeo naît : la Torpedo 20-30 HP moteur 6 cylindres 6597 cc.

En 1923 l'entreprise connaît de graves problèmes financiers mais vite résolus grâce à la Banque Nationale de Crédit qui permet de construire 835 exemplaires de la RL qui triomphera à la Targa Florio avec Sivocci, Ascari, et Masetti.

1927 se dispute la première Mille Miglia gagné en 1928 avec une 6C Sport 1500cc, qui devient le fer de lance de la gamme Alfa.

L'évolution de cette dernière est la 1750 qui sera construite jusqu'en 1933 à 2200 exemplaires.

Au salon de Milan 1932 Alfa se vente du 2300 8 cylindres.

La deuxième moitié des années trente Alfa offre l'image d'une entreprise pleine d'énergie, la 2900 entre en production en 1937.

Comme pour la première décennie du siècle la guerre de 40 interromps la production automobile, 1943 et 1944 seront marqué par la quasi destruction de l'usine du "portello".

La "Freccia d'oro" représente la reprise parfaite, en 1947 arrive la version 6C 2500 à deux portes, ligne sportive et élégante, Alfa Romeo aura dépassé maintenant le choc de la guerre.

1950 la reprise est une réalité, on rentre dans une aire industrielle, Alfa démarre le championnat du monde de F1 avec la 158 et gagne le premier championnat du monde. La 1900 est la démonstration de cette nouvelle ére, berline 4 cylindres, 2 arbres à cames en tête, exemple de synergie sportive et commerciale.

Les années cinquante sont celle d'une très grande créativité, la Giulietta vera le jour en version TI, Sprint, Spider. la collaboration avec des stylistes carrossiers externe est de tendance et on lance alors le "made in Italy".

La fin des années cinquante se caractérise par le choix d'une productivité bien précise: chaîne de montage automatisée pour chaque type de voiture, c'est d'ailleurs en 1958 qu'un accord Alfa Romeo et Renault naîtra pour l'assemblage des berlines dauphines.

En 1960 la gamme des Giulietta se complète avec la venue de deux versions sportives la SS et SZ ainsi que les berlines Giulia.

Pour compléter la gamme sont présenté la 2600 sprint et Spider Touring, avec la Giulia GT la gamme est prête à l'exigence et surtout aux compétences des clients.

L'Alfetta remplacera la Giulia, et donnera naissance au premier TD Italien.

Malheureusement les financements de l'état arrivent au compte goutte et les stratégies sont plutôt d'ordre politique que technique commerciale, la Giulietta ne contentera pas les Alfistes, le GTV 2000 ne fera pas le poids avec l'évolution de la concurrence, on parle maintenant de trouver un associé qui permettrait un changement radicale dans la gestion.
Jeudi 21 Septembre 2006


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Août 2006 - 17:06 Alfa Romeo et la compétition

Jeudi 21 Septembre 2006 - 19:32 Des Alfa et des hommes